Home

Pour notre premier portrait de photographe, Marie-Amélie Tondu nous présente ses images qui oscillent entre mystère et sensualité.

N+: Qui est Marie-Amélie Tondu?

Je travaille en free-lance pour des magazines et rempli également des missions photographiques temporaires : portraits d’artistes, de personnalités, corporate, ainsi que des travaux de graphisme et maquettisme.

N+: D’où te viennent les idées des séries que tu présentes aujourd’hui ?

J’ai réalisé cette série au CIRQUE ROMANES en hivers 2009 et 2011.
Les artistes de cirque m’intéressent pour les prouesses physiques qu’ils réalisent ainsi que pour leurs postures parfois étranges.
J’ai choisi le cirque Romanès pour la simplicité des accessoires, costumes et numéros qui me permettait de concentrer l’attention sur le personnage et donner toute sa force à l’action.

rose etoile  laurent
Cirque Romanes (2009-2011) © Marie-Amélie Tondu

Le titre de la deuxième série que je présente aujourd’hui, A BIRD FLEW INTO THE MIRROR, vient d’une phrase notée sur un constat d’accident après qu’un oiseau est venu s’encastrer dans le rétroviseur de ma voiture de location en Australie.
Phrase liée donc à un accident un peu absurde mais qui est resté comme un fait notable et qui, par sa sonorité et ses différents degrés d’évocation, a retenu mon attention au point de devenir le titre de mon blog et de cette série de photos évolutive qui en est issue.

B 05A 09
A bird flew into the mirror, depuis 2009 © Marie-Amélie Tondu.

J’ai réalisé cette troisième série, LE CHEVAL D’ORGUEIL, pour le magazine BLAST.
Il s’agit de ma première série mode. La première fois que je travaille avec un mannequin, une styliste, une maquilleuse… J’ai tenté de garder malgré tout mon style. De réaliser une histoire de mode proche des images que je réalise pour mes projets personnels tels que « A bird flew into the mirror ». La maison dans laquelle j’ai réalisé les photos appartient aux grand-parents d’une amie. Je tenais absolument à faire les photos dans ce lieu chargé des traces du passé avant que celle-ci ne disparaisse car la maison a été vidée peu de temps après la séance photo et est aujourd’hui en vente. Lorsque je l’ai découverte j’ai tout de suite été séduite et fascinée par ce lieu plein d’empreintes, d’objets, de photos… Je tenais à les faire figurer dans la série, c’est ainsi que j’ai choisi de réaliser des diptyques avec des photos de Jordyn, mon modèle, et des natures mortes, trouvées directement sur place.

08cdo 02

N+: Qu’est ce qui t’attire dans la photographie?

j’aime trouver, chercher, partout et tout le temps, des choses (paysages, visages, objets, animaux, etc) qui me donnent le sentiment d’être telles que je les attendais.

La photographie, telle que je l’envisage, ne consiste pas à créer ou inventer mais à trouver. Trouver ce qui, dans le réel, doit être capturé et trouver l’angle, la lumière, l’expression qui donneront à ces choses leur unicité.

N+: Quels sont tes prochains projets?

 Je me concentre actuellement d’avantage sur des projets pour les magazines, portraits, nouvelles séries mode… Le magazine est un support qui m’a toujours intéressée et qui correspond bien à mes images.
Je continue en parallèle des projets personnels avec la photographe Lucile Cubin avec qui j’ai déjà réalisé une série de portraits dans une école privée catholique qui a été exposée plusieurs fois lors de festivals photos (Maison Blanche, Boutographies…).
Nous souhaitons continuer à travailler ensemble, plusieurs pistes sont en cours mais il est trop tôt pour en parler!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s